COVID-19 : Plus de cas au cours des deux dernières semaines qu'au cours des six premiers mois de la pandémie (OMS)

| Publié le 2021-05-04 à 04:10

GENEVE, 3 mai (Xinhua) -- Plus de cas de COVID-19 ont été signalés dans le monde au cours des deux dernières semaines qu'au cours des six premiers mois de la pandémie, a déclaré lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un décompte de l'OMS, plus de 5,6 millions de cas de COVID-19 ont été recensé entre le lundi 26 avril et le dimanche 2 mai inclus.

"De nombreux autres pays dans le monde sont confrontés à une situation très fragile", a indiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse virtuel organisé depuis Genève, appelant tout le monde à continuer de suivre les conseils de son organisation et des pays : maintenir une distance physique, éviter les foules, porter un masque bien ajusté qui couvre correctement le nez et la bouche, ouvrir les fenêtres, se couvrir la bouche en cas de toux et d'éternuements et bien se laver les mains.

"L'Inde et le Brésil représentent plus de la moitié des cas de la semaine dernière", a-t-il précisé.

"Ce qui se passe en Inde et au Brésil pourrait se produire ailleurs, à moins que nous ne prenions tous ces précautions de santé publique que l'OMS réclame depuis le début de la pandémie", a insisté M. Tedros.

Le COVAX, une initiative dirigée par l'OMS visant à assurer l'égalité d'accès aux vaccins contre la COVID-19, a expédié jusqu'ici près de 50 millions de doses de vaccin dans 121 pays et économies. "Mais nous continuons à faire face à de graves contraintes d'approvisionnement", a averti le chef de l'OMS, appelant à un "leadership courageux" de la part des plus grandes économies du monde.

"Nous sommes confrontés à une menace commune que nous ne pouvons surmonter qu'avec des solutions partagées", a-t-il ajouté, appelant les pays les plus riches à partager les ressources financières, les doses et capacités de production de vaccin, la technologie, le savoir-faire ainsi qu'à renoncer à la propriété intellectuelle en la matière. Fin

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

COVID-19 : Plus de cas au cours des deux dernières semaines qu'au cours des six premiers mois de la pandémie (OMS)

| Publié le 2021-05-04 à 04:10

GENEVE, 3 mai (Xinhua) -- Plus de cas de COVID-19 ont été signalés dans le monde au cours des deux dernières semaines qu'au cours des six premiers mois de la pandémie, a déclaré lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un décompte de l'OMS, plus de 5,6 millions de cas de COVID-19 ont été recensé entre le lundi 26 avril et le dimanche 2 mai inclus.

"De nombreux autres pays dans le monde sont confrontés à une situation très fragile", a indiqué le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point de presse virtuel organisé depuis Genève, appelant tout le monde à continuer de suivre les conseils de son organisation et des pays : maintenir une distance physique, éviter les foules, porter un masque bien ajusté qui couvre correctement le nez et la bouche, ouvrir les fenêtres, se couvrir la bouche en cas de toux et d'éternuements et bien se laver les mains.

"L'Inde et le Brésil représentent plus de la moitié des cas de la semaine dernière", a-t-il précisé.

"Ce qui se passe en Inde et au Brésil pourrait se produire ailleurs, à moins que nous ne prenions tous ces précautions de santé publique que l'OMS réclame depuis le début de la pandémie", a insisté M. Tedros.

Le COVAX, une initiative dirigée par l'OMS visant à assurer l'égalité d'accès aux vaccins contre la COVID-19, a expédié jusqu'ici près de 50 millions de doses de vaccin dans 121 pays et économies. "Mais nous continuons à faire face à de graves contraintes d'approvisionnement", a averti le chef de l'OMS, appelant à un "leadership courageux" de la part des plus grandes économies du monde.

"Nous sommes confrontés à une menace commune que nous ne pouvons surmonter qu'avec des solutions partagées", a-t-il ajouté, appelant les pays les plus riches à partager les ressources financières, les doses et capacités de production de vaccin, la technologie, le savoir-faire ainsi qu'à renoncer à la propriété intellectuelle en la matière. Fin

010020070770000000000000011100001399231701